28 septembre 2008

L'ouverture sur mon monde

Plus je rencontre les hommes, et plus quelque chose rétréci en moi.Comme une grosse boule de confiance que j'avais en l'autre, et qui diminue à vue d'oeil après chaque rencontre.Il y a quelques années encore, je le découvrais à peine que je lui livrais déjà les clés de mon jardin secret.Depuis, ils ont saccagé mon potager, pris un malin plaisir à piétiner tous les fruits de mon verger. Mes pommes, à porté de main, ont été volées sans aucun égard.En la regardant de plus près, je note que ma porte d'entrée est devenue minuscule.Si... [Lire la suite]
Posté par nuagedelait à 09:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 septembre 2008

Le baiser de l'ombre

- "Claire, on ose enfin te le dire: tu as encore un énorme suçon au dessus du sein. Tu pourrais dire à ton homme d'être plus discret"! ....Rires étouffés de mes collègues infirmiers (!!) de boulotIncroyable comme cette cicatrice de porte à cath me fait passer pour une nymphomane depuis des mois....
Posté par nuagedelait à 08:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 septembre 2008

L'ombre d'un rêve

"La cuillère tournait dans le café, dispersant en volutes claires le nuage de lait qui y avait été disposé pour former des fractales.Yves Kramer observait le phénomène et pensa un instant que ce lait dans le café était comme la galaxie dans l'univers. Tout tourne. La planète. Les sentiments. les problèmes. Ce qui est en bas est destiné à monter. Ce qui est en haut est destiné à descendre.Il se dit aussi que si l'on tournait très longtemps, il y avait peut-être une chance de retrouver le premier nuage de lait d'origine..." ... [Lire la suite]
Posté par nuagedelait à 09:59 - Commentaires [6] - Permalien [#]
16 septembre 2008

flashback

Sous la douche, je tirais sur les poils de mon sexe...Un moment d'angoisse terrible: elle avait dit que ce seraient les premiers à tomber, la coiffeuse. Tant qu'ils seraient là, je serais sauvée, du moins, capillairement parlant. Puis j'oubliais tout ça, les cheveux, la beauté, et mon image devenait pastel, les couleurs de mon visage se perdaient dans les longues tentacules translucides des pieuvres de plastique qui m'entouraient. Surtout, oublier ce qui circulait en leurs bras et dormir pour fuir les attaques perfides de la nausée.... [Lire la suite]
Posté par nuagedelait à 03:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 septembre 2008

Les meutes

Elle regardait les autres.Habitués à être deux, ils ne voyaient pas qu'elle était seule.Elle les regardais encore, de plus près.Ils n'étaient finalement pas tous heureux, ces groupes de deux.Comme par magie, ils devenaient parfois 3 ou 4. Ils agrandissaient la meute pour faire peur aux autres, peut-être...Elles les regardait, pleins de rêves dans les yeux. Leurs gros ventres à elles, leurs gros bras à eux qui poussent de tout petits vélos. Les câlins du dimanche matin.C'est beau d'être une meute.Pourtant, elle en a même honte, il lui... [Lire la suite]
Posté par nuagedelait à 08:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]